L’aisne

Contactez nous

Article parue dans « L’Aisne », écrit par L’Aisne Nouvelle, le 15/07/2016

Industrie : ils relocalisent de la Chine vers l’Aisne

La PME Sifrrap Requalification, à Fère-en-Tardenois, fait revenir en France sa production d’extincteurs. La Région a décidé de la soutenir.

Délocaliser son activité en Chine n’est pas toujours une fatalité. La société Sifrrap Requalification (Sécurité incendie fabrication requalification réépreuve appareils sous pression) a décidé de faire le chemin inverse et de revenir au bercail. « La tendance est à la délocalisation et beaucoup de nos concurrents sous-traitent en Chine ou ailleurs. Nous, nous avons décidé de redéfinir notre produit, de le redessiner et de travailler dur pour produire français », explique Jean-Philippe Nicod, le directeur général.

Le dirigeant vient de Genas (Rhône) près de Lyon, tout comme le président Vincent Buisson de GGS qui a racheté Sifrrap en 2011. « Parmi une quinzaine de marques, on est petit et modeste, mais on travaille dur », soutient Jean-Philippe Nicod.

En 2011, Sifrrap a décidé de réduire son activité « requalification d’extincteur » (selon les normes, il doit être démonté et requalifié tous les cinq ans), en conservant la requalification pour les bouteilles de plongée. La PME de l’Aisne se concentre sur une gamme d’extincteurs CO² de 2 kilos et de 5 kilos assemblés en France. Aujourd’hui, Sifrrap Requalification lance sa nouvelle gamme d’extincteur dit « à pression auxiliaire ». L’extincteur est assemblé à Fère-en-Tardenois et la majorité des éléments est d’origine française. La poignée en plastique fibré hyper solide et la dose flottante pour les extincteurs à eau sont fabriquées dans la région des Hauts-de-France. Tout comme l’additif et le percuteur réalisés dans la Somme.

La tête de l’extincteur en aluminium est produite à Lyon et les deux écrous viennent de Soissons. La lance est autrichienne, « du leader mondial européen ».

Objectif : 12 000 unités/mois

Seule la cuve vient de Chine. « Le coût du produit est à 80 % européen et à plus de 60 % français », précise encore Alexis Nowak, responsable du site de Fère-en-Tardenois.
« Grâce à notre travail, on relocalise en France à peu près pour le même coût et surtout on est ici plus flexibles et plus souples pour cultiver notre proximité avec nos clients », avoue également Jean-Philippe Nicod. Sous la marque commerciale GGS, Sifrrap Requalification vend uniquement à des distributeurs et installateurs d’équipements anti-incendie, parmi plusieurs centaines en France.
Courant juin, Sifrrap Requalification en était à deux semaines de fabrication, avec l’objectif d’assembler 12 000 extincteurs par mois. La PME de l’Aisne a obtenu la certification NF (Norme Française) depuis le 20 mai. Sifrrap Requalification va bientôt proposer de personnaliser l’impression de ses extincteurs, c’est-à-dire qu’elle peut les sérigraphier au nom de ses clients : un plus en termes de relations de proximité.

Depuis juin 2015, l’entreprise développe d’autres produits, notamment une gamme d’aérosols à mousse extinctrice, que ses clients peuvent offrir comme cadeau d’entreprise et objet publicitaire ; et une gamme de plans de sécurité et d’évacuation signalétique. Elle tient à le répéter, l’entreprise ne vend pas directement aux particuliers.

Enfin, son dirigeant le martèle : « Deux autres produits sont déjà dans les tuyaux. Bref, nous ne nous inscrivons pas dans la sinistrose française. » L’envie de grandir de Sifrrap ne semble donc pas près de s’éteindre.
NICOLAS TOTET
Courrier picard