Les Echos

Contactez nous

Article parue dans « Les Echos.fr », écrit par Guillaume ROUSSANGE, le 14/10/2016

Sifrrap, le spécialiste des extincteurs, tourne le dos au made in China

Le fabricant d’extincteurs rapatrie l’ensemble de ses fabrications dans son usine de Fère-enTardenois dans l’Aisne.

A contre-courant. Alors que nombre de ses concurrents ont mis ces dernières années le cap vers l’Asie, la société Sifrrap Requalification, spécialisée dans la production d’extincteurs, est décidée à suivre le chemin inverse. Et à rapatrier en France la fabrication des pièces nécessaires au montage de ses appareils, commercialisés notamment sous sa marque GGS. « Nous avons lancé en 2011 une production à Fère-en-Tardenois, tout en continuant à acheter du matériel chinois. Aujourd’hui, un tiers de notre production, soit 100.000 unités, est importé. La quasi-totalité des 300.000 appareils devrait être produite en 2017 en France », indique Vincent Buisson, PDG de l’entreprise. Ainsi la tête, la poignée ou encore le flexible, soit 60 à 70 % des pièces des appareils, sont désormais achetés à des fournisseurs français ou européens pour être assemblés sur le site de Fère-en-Tardenois. Pour la cuve, les dirigeants de Sifrrap cherchent un fabricant en Europe de l’Est, ce type de productions n’existant plus, selon eux, en France. « Certes, notre coût de revient est légèrement supérieur, mais notre réactivité est bien meilleure, ce qui est déterminant dans notre secteur », insiste le dirigeant.

Développer de nouveaux services

Depuis cinq ans, Sifrrap Requalification a abandonné son activité historique d’installation et de maintenance des extincteurs pour se concentrer sur la production, évitant ainsi de se trouver en concurrence avec ses propres clients. Aujourd’hui, l’entreprise travaille avec un réseau d’un millier de petites et moyennes sociétés de distribution, réparties sur l’ensemble du territoire.

Cette stratégie lui a permis de croître fortement sur son marché, son chiffre d’affaires ayant bondi de 1,5 million d’euros en 2011 à 7 millions d’euros cette année. Selon Vincent Buisson, la barre des 10 millions sera franchie d’ici un an. Dans le même temps, les effectifs de l’entreprise sont passés de 15 à 48 salariés, dont 17 nouveaux postes créés sur le site picard, grâce au rapatriement des productions chinoises.

Dans cette usine, en quatre ans, 2 millions d’euros ont été investis. Le mouvement devrait se poursuivre. 1,5 million doit être consacré l’année prochaine à un nouvel agrandissement de l’établissement dont la surface atteindra plus de 4.000 mètres carrés. En plus de la production, Sifrrap Requalification veut en effet développer de nouveaux services, notamment des marquages en très petites séries pour ses distributeurs.

Guillaume Roussange, Les Echos
Correspondant à Amiens